Wikitractatus, le poème dont vous êtes le héros http://wikitractatus.ourednik.info Pour une philosophie de l'itinéraire. http://wikitractatus.ourednik.info/images/wikitractatus.png Wikitractatus, le poème dont vous êtes le héros http://wikitractatus.ourednik.info fr andre.ourednik@epfl.ch (André Ourednik) Creative Commons : BY NC ND philosophie Thu, 09 Nov 2017 14:14:28 +0100 caméra#caméra : L’objectif de la caméra t’emprisonne dans l’oeil. Tu ne sens plus la saillance du réel et ton esprit s’aplatit en collant à la pellicule. La mémoire promise par l’appareil photographique est un piège. Tu enfermes le présent dans le futur antérieur du souvenir. Tu espères posséder et cela te possède. Ça t’enlève à toi-même. Admets d’oublier et vis. Cesse d’enregistrer. (Et méfi-toi d’Instagram).Thu, 09 Nov 2017 14:14:28 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/cam%C3%A9rainvention#invention : Inventer consiste à projeter les symboles établis dans un domaine de référence dans un autre domaine. Elle est souvent un simple transfert, une la transposition analogique d'une structure de pensée ou de fonctionnement dans un autre contexte. Tu n’inventes jamais rien, tu transportes. L’inventeur est un contrebandier ontologique, et parfois un martyre. Il n'y a qu'une marge infime entre l'invention et la diffusion de la doxa.Thu, 09 Nov 2017 14:10:10 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/inventionanalogie#analogie : L'analogie araisonne le monde. Elle le structure en sens, mais ne l'enrichit pas. L'art ne peut pas se satisfaire de fournir des métaphores et des éclairages: il nous faut de l’hypothétique, du contrefactuel, de l’ailleurs, des réalités possibles dotées de leurs propres lois et règles. Le monde ne ne s'accroît que dans le non-encore espace des logiques autres. cf. isotopieThu, 09 Nov 2017 14:08:24 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/analogiesoi#soi : '1.' Le soi s'appelle aussi αὐτός, ipse, the self... démon trébuchant à travers les steppes. Il laisse des empreintes de sang sur des vieilles roches dont il note le nom dans un carnet au fond de son sac. Les temps passent les pierres restent, peut-être même leurs noms, et le sang séché d'Ipse est porté, poudre rouge, au gré du vent. '2.' Le soi est le pivot de la névrose de l'authenticité. Mais sa névrose le sauve, aussi. Car, dans la mesure où le soi présuppose, pour pouvoir se désigner, un non-soi, il inclut d'emblée la présence de l'autrement. Dans la mesure où le soi se distingue du monde, il ne peut être monde et présuppose pour cela d'autres soi, comme soi. Il inclut ainsi, d'emblée, la présence de l'autre. Même l'on, par ailleurs, possède un soi, pour peu que l'on souscrive à ses actions et à ses choix.Tue, 07 Nov 2017 11:32:26 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/soiautocentrique#autocentrique : L'autocentrique pense le monde à partir de soi. Il s'oppose à l'ectocentrique.Tue, 07 Nov 2017 11:30:56 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/autocentriqueectocentrique#ectocentrique : L'ectocentrique est un champion de l'ectologie. Il est le scientifique qui s'oppose au prêtre anthropocentrique et au philosohpe autocentrique. L'ectocentrique s'oppose, entre autres, au géocentrisme.Tue, 07 Nov 2017 11:29:38 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/ectocentriquegéocentrisme#géocentrisme : La question du centre est une question d'autorité. Anaximandre postula que la Terre s'était formée à partir d'un grain qui explosa au sein de l'univers-apeiron et que le cercle de feu qui subsista autour constitue les étoiles et le soleil. Hipparque et Ptolémée, dans le respect de l'image du maître, avaient adopté une vision géocentrique du monde, qui finit par s'imposer aux siècles. Selon la narration admise, des générations d'astronomes obédiants firent durer l'erreur pendant quatre cents ans. Mais est-ce bien une erreur? Là est une question que nous pouvons nous poser avec une fraîcheur nouvelle maintenant, pour peu d'accorder une force de prescription aux vents qui emportent les cendres des bûchers d'Inquisitions. Pour dire que Ptolémée s'est "trompé" - il faudrait en effet prouver qu'il existe un centre objectif de l'univers. Bien sûr, il est plus pratique de considérer que le soleil est le centre du petit univers de nos huit planètes. De mettre la terre à sa place a forcé les astronomes médiévaux à se dépasser en ruses géométriques pour prédire la trajectoire de ces planètes sur le ciel nocturne. Par opposition au système géocentrique qui nécessite 80 épicycles, l'héliocentrisme n'en a besoin que de 34. Ainsi la simplicité de calcul devient le fondement d'une vérité. En d'autres termes, le soleil n'est le centre du cosmos qu'en vigueur d'une raison mécanique, bornée au ciel proche, d'une raison obsédée par le mouvement des planètes sur leurs orbites, par les cercles qu'elles dessinent et dont le soleil, oui, est bien le centre, ou presque, car le "vrai" centre de gravité entre deux corps - dont l'un orbite autour de l'autre - est en fait toujours un peu entre leurs deux corps, même si le plus pesant demeure plus proche de ce centre. On en oublierait presque qu'il existe d'autres centres et orbites dans l'univers, d'autres circonférences, qui n'ont rien à voir avec un mouvement de masses par exemple la circonférence du monde connu par chacun de nous, et qui s'étend des tracasseries quotidiennes jusqu'aux confins de l'univers. Son centre se situe sur terre, et à vrai dire, il n'y en a pas qu'un seul: il y a autant de centres de l'univers connu qu'il y a d'esprits humains. C'est, du moins, ce que nous pouvons dire si nous accordons une quelconque autorité à ces esprits. Si nous privilégions l'autorité de la mécanique céleste, il est plus correct de dire que le soleil est le seul vrai centre.Tue, 07 Nov 2017 11:26:42 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/g%C3%A9ocentrismesynergie#synergie : La synergie est un "pouvoir avec". Elle se distingue de la domination qui est un "pouvoir sur".Thu, 02 Nov 2017 10:34:19 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/synergieautorité#autorité : L'autorité, c'est le besoin insatiable d'être l'auteur du réel. Aspire à l'autorité celui qui est incapable d'art. L'autorité n'est jamais plurielle. El se concentre et vise l'exclusivité. Il y a un semblant d'autorité à forcer quelqu'un à faire tel choix plutôt qu'un autre. Un semblant d'autorité à donner à tous la possibilité de choisir, par l'intermédiaire d'un système de communication planétaire, par exemple. Un semblant d'autorité dans la démocratie. Il existe cependant une autorité plus fondamentale: celle de la définition du système de choix possibles. Cette autorité là - la seule autorité proprement dite - consiste à établir des faits C'est l'autorité ontologique de définir ce qu'il y a, et ce qu'il n'y a pas, ce qu'il serait impossible de choisir et ce dont on ne peut même pas discuter. Et puisque l'autorité ne s'exerce que sur des faits établis, c'est-à-dire, puisqu'elle établit le cosmos sur lequel elle s'exerce, et ne s'exerce que sur ce qu'elle fait être, elle ne s'exerce, tout compte fait, sur pas grand chose. Les faits privés qui composent l'existence de n'importe quel être lui échappent. L'autorité, dans la mesure où elle possède un sujet, se résume à entretenir un rapport de domination avec ses propres faits privés; à une manière inquiète de voir le monde. Les piliers naturels de l'autorité sont l'Histoire et le goût. Sa nourriture est le fantasme de s'exercer. L'autorité émerge là où se croisent les regards de la convoitise. Son résultat est la subjugation.Thu, 02 Nov 2017 09:22:35 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/autorit%C3%A9cerveau#cerveau : Le cerveau est, comme tout organe, un connecteur de réalités Par cette synthèse seulement, il est le "siège" de la volonté humaine À prendre au pied de la lettre les déclarations de la neuroscience, il est le sujet du corps. Voyons-le donc comme un être à la fois animal et végétal, dont les racines et le feuillage sont les organes Un flux baroque partant de ces extrémités s'anime en direction du centre pour y éclore, transfiguré en l'admirable structure de la matière grise. Au fil des millénaires de variations, il a atteint les formes les plus étonnantes, des fugues de formes échappant à tout but - partant de rien, d'une racine spinale. Le monde s'imprime dans le cerveau. Mais l'hérédité génétique de sa structure le prédispose à ne se laisser imprimer que d'une manière qui lui est propre. Ainsi, à son tour, l'impression qu'il laisse dans la matière du monde portera la trace des structures cérébrales de ses géniteurs La continuité matérielle du monde et la continuité génétique des cerveaux sont à l'origine de ce que l'on appelle la stabilité. L'hérédité des structures cérébrales implique aussi une transmission non-verbale d'une image du monde, d'une vérité, d'une manière de voir. Tout cela, le cerveau l'hérite de ses géniteurs Mais ce n'est pas là son seul héritage. Il hérite toujours d'une parole, aussi. Le cerveau n'est qu'un point de transition de la conscience. Le cerveau ne peut pas se comprendre lui-même. Il dira toujours "lui".Wed, 01 Nov 2017 13:29:33 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/cerveauoeil#oeil : Zarathoustra a vu des humains aux organes hypertrophiés, des humains qui n'étaient qu'une immense oreille, qu'une immense bouche. Mais il n'a pas vu l'oeil gigantesque que l'on est en train de devenir, un oeil qui se contente de voir, une civilisation humaine composée d'une seule rétine. Lorsqu'il se sera posé sur le monde, il n'y aura plus de monde, seulement un oeil. Le monde n'apparaîtra qu'entre les battements de paupières.Wed, 01 Nov 2017 13:28:38 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/oeilâme#âme : L'âme est le mouvement dont s'anime l'un, se portant hors de soi. Elle est ce par quoi l'un se permet de se voir juste assez pour que je puisse dire "moi". L'âme est l'enfant du rêve, un soi capable d'échapper au ici et maintenant du corps. - L'inanimé, dit le Phèdre, est tout ce qui est mû par une pulsion extérieure, mais l'animal est mû d'un mouvement intérieur et propre ; car telle est l'animalité et la force de l'âme ; et si celle-ci est la seule à pouvoir se mettre en mouvement, elle ne peut pas naître, et est donc éternelle. - Et dans quoi le mouvement de l'âme se déploie-t-il? - Dans l'infini. - Mais une âme éternelle ne remplit-elle pas déjà la totalité de l'infini. Ayant eu le temps d'être partout, où, dans l'infini, peut-elle encore se mouvoir? - Là où elle a déjà été. - Alors elle tourne en rond. - Peut-être. - Et comment les âmes, s'il y en a plusieurs, agissent-elles l'une sur l'autre, alors que chacune ne se meut que par elle-même? - Tu as raison. Il ne peut y avoir qu'une seule âme. Les êtres singuliers sont les canaux de passage de son mouvement. - Alors l'âme agit-elle sur elle-même? - Sans doute. - Pour agir ainsi, pourtant, la part d'elle-même sur laquelle elle agit doit être séparée d'elle-même. Sinon il n'y a pas sur quoi agir, seulement ce qui agit. Dans ce cas, il n'y a action de l'âme que lorsqu'elle devient étrangère à elle-même. Et la part qui est restée elle-même est mue par une force extérieure. - Et ce n'est plus une âme, je crains. - Non, c'est toujours aussi l'autre. cf. sphère, prédicatWed, 01 Nov 2017 13:28:05 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/%C3%A2mevoir#voir : Tu ne vois jamais tout. Nous sommes là les un pour les autres pour nous monter le monde. Tous que nous n’avons toi ou moi, pas encore pensé à voir.Wed, 01 Nov 2017 13:26:43 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/voirpouvoir#pouvoir : Le pouvoir est un verbe, une qualité et un fait. L'acception moderne de l'idée de pouvoir le confond avec la domination. L'autoritaire confond le pouvoir avec son autorité. Avant tout cela, le pouvoir était une faculté. La démarche du pouvoir consiste à faire des liens entre des choses et les intentions, et entre des choses et d'autres choses À défaire, pour ainsi dire, toute autorité.Tue, 31 Oct 2017 20:13:21 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/pouvoirludocratie#ludocratie : Il est des interactions avec l'intérieur d'un wagon de train à même de remplir d'effroi. C'est que tu vois glisser en place une espèce de normalité féroce de couleur pastel et de la consistance d'un guimauve qui gonfle, et dont l'évidence s'avère à même de remplir le sens de la vie d'un nombre hallucinant d'êtres pourtant humains. Un dispositif bariolé au service de petits escrocs à grande échelle. Personne ne pense à résister lorsque les abonnements du train, du fitness, d'une quelconque antre de boutiquiers se prolongent automatiquement de manière à piéger tout ceux qui auraient voulu se désabonner et qui s'y prennent trop tard, lorsque l'on scanne ces mêmes cartes d'abonnement un peu partout pour suivre nos mouvements, personne ne gifle la voix maternante de la pinup robotique des hauts-parleurs qui s'adresse, qui s'octroie le droit de s'adresser à nous, qui s'accapare notre sublime faculté d'entendre et vole des secondes de notre humaine écoute, pour nous rappeler de ne pas oublier de sortir ces cartes d'abonnement comme s'il allait de soi que nous sommes déjà d'accord d'être scannés. Et de manière similaire, il y a d'étonnantes séances de formation où personne ne casse la gueule de l'avorton digital qui piège quarante humains dans une salle de séance pour gaspiller, ludiquement, deux heures de leurs sublime faculté de penser pour introduire un système de gestion du travail aussi inutile qu'entièrement décrypté en trois minutes par un cerveau moyennement atrophié. Comme si l'absence de signes extérieurs de l'enthousiasme ne pouvaient relever que d'un retard, comme si les retardataires devaient apprendre à se mettre au pas, si possible par le moyen d'un jeu débile, d'un workshop, d'une séance d'information animée par d'incultes clowns. Personne ne se lève pour pisser sur la table, personne ne tue quelqu'un: c'est quasiment un miracle; c'est presque une épiphanie.Tue, 31 Oct 2017 20:09:51 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/ludocratietoucher#toucher : Faculté de la main.Tue, 31 Oct 2017 20:06:48 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/toucheroutil#outil : L'outil n'existe que "en-vue-de-". L'invention d'un nouvel usage de l'outil équivaut à l'invention d'un nouvel outil. L'outil est le prolongement du sujet, mais le siège de la conscience n'est pas fixe: l'outil peut se substituer au sujet, et prendre sa place. Tout outil est doté d'une faculté pédagogique Son usage traverse les générations et s'imprime dans les corps. Si ton outil est un marteau, toute chose aura la tête d'un clou. Tout outil est une créature. Il vit Il convainc. Il sait même se reproduire. En cette matière, l'outil est même, dit Pierre Yves Lador, l'espèce la plus avancée de l'évolution: les autres créatures se reproduisent par la méiose ou par le coït. L'outil seul délègue sa reproduction à d'autres animaux Lévi-Strauss écrit en 1949 qu' "une hache n'engendre jamais une autre hache; entre deux outils identiques ou entre deux outils différents mais de forme aussi voisine qu'on voudra, il y a et il y aura toujours une discontinuité radicale, qui provient du fait que l'un n'est pas issu de l'autre, mais chacun d'eux d'un système de représentations ; ainsi, la fourchette européenne et la fourchette polynésienne, réservée aux repas rituels, ne forment pas davantage une espèce que les pailles à travers lesquelles le consommateur aspire une citronnade à la terrasse d'un café, la 'bombilla' pour boire le maté, et les tubes à boire utilisés, pour des raisons magiques par certaines tribus américaines." - L'empreinte de l'objet, cependant, ne féconde-t-elle pas la matière? Ne fait-elle impression à l'humain, et ne dirige-t-elle pas, ainsi, son agir? N'est pas ainsi que naissent les nouveaux outils?Tue, 31 Oct 2017 20:06:18 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/outilpartage#partage : S'il n'y a pas, dans l'art, de valeurs objectives il y a des poches d'expérience partagée que ne peut partager qui veut. Car dans chaque poche, la faculté de sentir et de juger n'est rien d'autre qu'une articulation entre les mouvements de l'âme et la grammaire localement convenue Chacune de ces communautés grammaticales peut être jugée de l'extérieur, bien sûr - et souvent à son désavantage - à moins que ne se forme, par fusion, une plus grande poche. Mais des poches intérieures peuvent de même se former et se détacher de la matrice. - On ne peut donc faire confiance à rien, dis-tu, et tu penses, ce disant, pouvoir ressentir hors-poche. Mais ton âme dépourvue de grammaire contemple juste la pâte grumeleuse dont elle ne parvient pas à dire monde. Tu es chair crue, l'ami - un de ces jours il faudra tomber dans l'ébullition d'une poche, pour cuire à notre goût. cf.: sphèreTue, 31 Oct 2017 20:05:38 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/partageaimer#aimer : L'éclatement de gouttes d'eau sur un tissu organique est indifférent en soi, mais ma peau se délecte, exposée à la fraîcheur de la pluie. Afin d'aimer, il est moins fondateur de concevoir l'objet de mon amour qu'un moi au je qui puisse aimer. En d'autres mots, apprendre à s'aimer est préalable à tout acte. L'altérité interne présuppose l'amour de soi. La faculté d'accueillir l'altérité externe présuppose l'altérité externe. (Que ces deux altérités soient une et la même ne nous concerne que dans un second temps). Je suis, pour ainsi dire, par amour aux faits Cela au moins jusqu'à ce qu'un démon ne les objective et que je ne meure à nouveau un peu.Tue, 31 Oct 2017 20:04:52 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/aimerautoriser#autoriser : Voir autorité.Tue, 31 Oct 2017 20:03:56 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/autoriserpropagande#propagande : L'objectif de la propagande est de propager un pouvoir. Ses instruments sont de toute taille, commençant par la gigantomachie des chaînes de télévision, qui absorbent, retiennent, prennent de l'énergie au passage, et laissent couler tel un barrage sur le fleuve Yangzi. Mais même à l'échelle des fileuses, une propagande a lieu. Là comme ici, un groupe privatif inséré dans une collectivité maintes fois plus large prend parole, dit et s'autorise à dire sa manière de penser la collectivité, et sa manière de voir autrui. Elle embrigade tous ceux qui la croient sur parole. Quelle que soit l'échelle, tu entends toujours, au loin, la nuit, le bruit de vitres brisées et des bottes qui courent le pavé.Tue, 31 Oct 2017 20:03:21 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/propagandepsychotrope#psychotrope : Seuls les psychotropes normatifs sont tolérés dans les sociétés structurées. Les autres mènent l'humain à poser un regard amusé sur leurs taxinomies Au meilleur des cas, il s'en étonne le temps de l'hallucination, au pire il cesse d'y croire pour toujours. Les régimes autoritaires punissent la prise de psychotropes hallucinogènes de mort. La sévérité de la législation à l'égard des psychotropes est un indicateur sûr du degré d'empêtrement d'une société dans les miasmes du pouvoir.Tue, 31 Oct 2017 20:02:39 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/psychotropeparallèle#parallèle : Un parallèle est un isomorphisme étiré dans le temps. La géométrie admet un parallèle et une parallèle. La droite, la ligne parallèle, la parallèle d'une autre, traverse ou pas le parallèle, défini comme le cercle déterminé par une surface de révolution et un plan perpendiculaire à son axe. Les genres concourent et miroitent dans l'abstraction. La vie admet des mondes parallèles que le pouvoir exècre. Cela commence par l'aversion des petits patrons pour le concept du job alimentaire. Cela s'exacerbe dans la persécution des consommateurs de psychotropes par les régimes autoritaires Car les existences parallèles ont cela de particulier qu'aucun pouvoir n'y interfère, même s'il s'étire à l'infini.Tue, 31 Oct 2017 20:01:55 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/parall%C3%A8lecentre#centre : '1.' Comme en atteste la dispute entre le géocentrisme et l'héliocentrisme, la questions du centre est une question d'autorité. '2.' Au fur et à mesure que tu t'approches du centre - c'est-à-dire de l'endroit de la ville où ton destin bifurque s'amplifie - les démons se font plus nombreux. Leurs visages se figent entre les barres d'appui du métro. On dirait qu'ils se moquent. - Ils essaient de me décourager tu dis. C'est que tu es près du but. '3.' À défaut d'être le coeur du tout, le centre sera sa mauvaise conscience.Tue, 31 Oct 2017 20:00:28 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/centremanoir#manoir : Le manoir médiéval anticipe l'usine de l'ère industrielle qui anticipe à son tour le siège de l'entreprise hypercapitaliste. Chaque fois, une famille partiellement biologique, partiellement occupationnelle, soumise à sa propre structure hiérarchique, domine un espace, sise dans une architecture structurante de ladite hiérarchie. Il y a des champs, des tourelles, des datacenters, des bureaux du père, des bureaux du dernier étage de verre et d'acier, des caves, des cuisines, des greniers et des chambres à coucher honteuses au-dessus des écuries. Dans les manoirs on empruntait l'escalier, dans le siège de l'entreprise on diffuse les ordres par les fils électriques et l'on accède en voiture aux chambres des serfs. Dans ces trois formes du lieu, la demeure accomplit son potentiel totalitaire.Tue, 31 Oct 2017 19:58:35 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/manoirnager#nager : L'extérieur de la ville, le dehors de la parole, c'est le règne de l'émotion pure, désordonnée, de l'émotion indéfinie, donc incomplète, car encore inqualifiable. Le règne de l'émotion liquide. La joie originelle fond dans le désespoir et la colère, l'amour dans le désir de tuer. - C'est grâce à la société, écrit Marcel Mauss, qu'il y a sûreté des mouvements prêts, domination du conscient sur l'émotion et l'inconscience. C'est par raison que la marine française obligera ses matelots à apprendre à nager.Tue, 31 Oct 2017 19:57:23 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/nagerlumière#lumière : Grâce à lumière, on croit posséder les choses en s'assurant de leur place dans le champ visuel. Elle n'a longtemps été qu'une occasion offerte par la nature, lorsque le soleil ou la lune daignaient éclairer le monde. La situation a changé lorsque l'humain s'est approprié le pouvoir de produire du feu. La lumière est alors devenue une conquête de la volonté. L'électricité a fait de la lumière une conquête collective, puis une évidence, car on oublie vite ce que l'on se doit. Le Corbusier, Hilberseimer, tant d'autres deviennent obsédés de la lumière au 20e siècle. L'exposition à la lumière devient le principe de construction des bâtiments et des villes Ils proposent d'ériger des édifices de clarté. Mais s'approcher de la source de la lumière revient à la fois à déconstruire le pouvoir et à le chercher. Avec le risque de suivre, comme un papillon de nuit, les choses qui reflètent. Ou de s'embourber dans la matière invisible. Car la matière subjugue la lumière. Elle la reflète, l'absorbe, l'empêche de passer. Mais elle lui donne corps. La lumière se fige dans les éléments végétaux Joaquín Sorolla a achevé, en 1905, un tableau nommée "Nadadores". Il montre ce jeu entre matière et lumière, dans lequel l'humain s'insère plutôt que ne domine et dans lequel il joue sa vie. cf. lueur.Tue, 31 Oct 2017 19:56:24 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/lumi%C3%A8reéchelle#échelle : L'échelle est un tenseur spatial mettant en rapport l'intérieur de la carte et l'extérieur du territoire. Elle enchaîne l'un à l'autre. Une chaîne connectait jadis les divers degrés de l'existence et se perdait dans les nuages, elle traversait les orbites des planètes et du Soleil qui tournaient autour de la Terre, tendue de celle-ci jusqu'à l'Empyrée, entre Dieu et les rochers que tu vois à l'horizon. Des langues indiscrètes murmuraient que cette chaîne continue sous la Terre, où Satan tient l'autre bout. Chaque échelon se distinguait de celui qui lui était immédiatement supérieur et immédiatement inférieur par le plus petit degré possible de différence . À la perfection divine s'enchaînaient ainsi les archanges, puis les séraphins et les chérubins. Ces trois échelons angéliques étaient immédiatement suivis de ceux des humains, tendus entre le divin et l'animal. En haut de la partie humaine de la chaîne se trouvaient les rois puis les seigneurs, suivis des paysans. Dans chaque famille, l'ordre descendait du père à la mère, aux garçons et enfin aux filles. Suivaient les animaux : les sauvages et les libres, les domestiques utiles comme les chiens et les chats puis les domestiques dociles comme les moutons suivis des insectes et des serpents. En haut de la partie végétale de la chaîne, les arbres les plantes comestibles les plantes quelconques puis les champignons. Enfin les minéraux en commençant par les métaux, les roches, les sols fertiles, les sables et en dernier les déchets. On s'imaginait monter et descendre le long de cette chaîne qui connut des variantes d'organisation entre le Moyen Âge scolastique et la Renaissance. Les alchimistes trouvèrent, dit-on, des moyens de s'élever à l'aide d'une série de transformations de la matière et de l'esprit menant d'un chaînon à l'autre, du plomb à l'or, de l'humain au divin. - Les échelons de la hiérarchie qui forment la configuration du macrocosme, écrit Robert Fludd, correspondent aux différentes formes de la prise de conscience chez l'homme, cela va de la perception sensible à la compréhension profonde en passant par l'imagination et par l'entendement. Le dernier échelon correspond à l'appréhension directe de la parole divine dans la méditation. Mais au-dessus, il n'y a plus d'échelons, car Dieu est inconcevable. On appelait cette chaîne la scala naturae ou encore l'échelle des êtres. Si tu en supprimais une seule maille, sa totalité s'effondrait. En fabriquant une carte, tu montes encore sur une telle échelle, semblable à Jacob dans son rêve, tu t'approches du zénith en prenant conscience du monde dont tu es issu alors que tu t'en éloignes et que tu le mets à distance. L'esprit savant regarde de haut en bas et perçoit des phénomènes à grande échelle ; au prix souvent d'une perte de lien sensible aux choses observées. La même prise de distance serait sans doute possible dans le sens inverse, en descendant sous terre, sous la surface, observer avec le Diable les dessous du monde et le mouvement de ses immenses trames obscures. Le Satan de Dante prisonnier de la glace au centre de la Terre a tout son temps pour lever les yeux sur les neuf cercles de l'Enfer Une confusion s'empare de l'échelle au moment de la diffusion de la carte imprimée car l'on remarque alors qu'une analogie exacte, portant aussi le nom d'échelle, se laisse établir entre la taille des éléments dessinés et celle des objets du monde physique qu'ils représentent. Cette échelle s'exprime dans par un rapport, 1 : 1000, 1 : 25 000, 1 : 100 000… c'est-à-dire 0.001, 0.00004, 0.00001… plus la surface de terre représentée est grande plus l'échelle est petite, un paradoxe abscons dont l'évidence n'enchanta pas moins des générations de professeurs médiocres qui trouvèrent en lui l'occasion inespérée de poser l'oeuvre de leur vie au stylo rouge sur les copies des élèves. Focalisés sur le résultat algébrique des rapports géométriques, d'aucuns cartographes parlent encore de "petite" et de "grande" échelle, plutôt à contresens d'un sens commun plutôt sensuel. Ses cartes à "petite échelle" représentent des territoires vastes, longs à traverser pour un corps humain. Ses cartes à "grande échelle" montrent des espaces plus petits. Renvoyant au diable cette algèbre, le géographe reverse son vocabulaire et parle bien de cartes à grande échelle et de cartes à petite échelle pensant à l'échelle réelle, celle qu'il faudrait dresser à la verticale du territoire pour que le corps humain puisse monter dessus afin que son regard embrasse un phénomène plus étendu. La géographie est une science de l'intériorisation du monde par une pensée humaine. L'échelle est son instrument. Une géographie à grande échelle enseigne que ceux qui sont partis reviennent pour dominer ceux qui sont restés. cf. bande de MöbiusTue, 31 Oct 2017 19:55:40 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/%C3%A9chellefaculté#faculté : La faculté est un possible logé dans l'individu.Tue, 31 Oct 2017 19:53:41 +0100http://wikitractatus.ourednik.info/facult%C3%A9