WikiTractatus

/le poème dont tu es le héros
[?]

symbole

Étymologiquement, le symbole est ce qui implose, ce qui a été jeté ensemble.

Devenu symbole, l’icone de Peirce devient un lieuobjet de jugement, bon ou mauvais, ami et ennemi, à choix. L’humain, écrit Ernst Cassirer, est un animal symbolique.

Le symbole ne dépend pas d’une ressemblance de forme. Il ne réunit pas les humains comme le fait l’arbre ou la mer. Il est l’objet par excellence de l’art non–figuratif, de la chose arbitraire qui désolidarise les peuples, et les divise, comme les divise la différence de leurs langues.

Cette division de l’humanité ne se traduit pas nécessairement en guerre. À chacun son symbole et à chacun sa paix. Lorsqu’elles deviennent extrêmes, les différences apportent la paix, car on ne fait pas de guerre aux invertébrés. Si plus rien n’est partagé, les mondes se séparent. Ils deviennent si nombreux et si distincts que les symboles muent en icones, renvoyant les uns aux autres, en vertu d’isomorphismes contingents.

En ce qui te concerne, enfin, le symbole te donne envie d’aller loin en te disant d’emblée où. À l’instar de la machine, il peut te mener jusqu’au bout du cosmos. Mais aller vraiment loin, c’est de ne pas savoirtu vas.

Soutenir ce projet : acheter le .

Publié sous licence Creative Commons BY, NC, ND
Pour faire référence à ceci:
, « symbole » in Wikitractatus, .
Contact | abonnement par e-mail | RSS